Antton Negeluak sortürik - 2014

1661.Matalaz.polbora[L.36]

Catégorie : Beste Publication : Astehartea 20 Ürrieta 2015

 

Biarnoko estatuetako kideen arrengura azaltzen da : Salbaterran Matalazek uztailaren 26an erosi du 3 kintal polbora eta Salbaterra hiria erasotzeko xedearen beldurra aurreratzen dute

 

Délibérations des États de Béarn (AD Pyr. Atl., C 725).

 

 

Registre in-8° relié. En gascon. Assez difficile à lire même avec l’aide du dictionnaire de Lespy.

 

F° 160 (ou p. 177 selon une numérotation postérieure).

 

«Lou 30e de juillet 1661. Sur l’adrus (?) qui en estat bailhat que certan fachoies (fachous ?) deu pays de Soule nommat Gauheneix autrement Matelas curé de Moncauyolle apres aber esmanut (esmamut ? Lespy : esmabut : ému) a sedition dens loud. pays toutz les habitans decquet contre los servicy deu rey et feyt divers actes d’hostilitat, ses (s’es ?) jactar (Lespy : jactar : se vanter, dire publiquement) que par lou moyen de la force que luy a presentement en man (?) luy se veult rendre mestre de la ville et casteit de Sauvaterre, cum (?) talle cause est de la darrière importantce et necessaire d’y veillir et prener garde per prevenir talle entreprise, sus que estan deliberan.

 

M. de Laas, attendeut que la presente escouade prend finq (cinq ?) lou jour present et d’advis que (f° 160 v°) los seigneurs de l’escouade subsequente demoure pregat per lo present arrestat (?) de …plagar laurn (?) servicy (?) et diligencys per tachar de desa… lo temps dens (?) lequel loud. Matellas a voluntat d’entreprendre l’execution de son dessain per empescher los feyt (l’effeyt ?) decquet par las tres qui seron (?) judgades a presant (?).»

 

F° 161. 31 juillet 1661. Il est question de «portant pregary aux seigneurs de la présente escouade de veillar aux deportements de Matelas à cause de la jactance que luy a feyte d’entreprendre sur la ville et casteigt de Sauvaterre et d’aillours … advis a estat bailhat lo jour présent que quoauques parneulard (personnadges?) de Soule son veienguts en lasquelle (?) ville crompar tres quinttaux de poudre à fouecq, ce qui fe vedir (?) que l’intention deudit Matelas est de continuar encoere la guerre contre lou servicy deu rey et lo repaus de soun sujects; et d’autant qu’es important scaver la vertat de tals advis pour apres pouder prevenir les maux qui pouderen estat causatz per la malignitat deud. Matelas, est important decharger quoauques de l’assembalde per s’informar de la vertat de co dessus». «M. de Saint-Dos est d’advis qu’une deputat sie feyt per s’informar de la vertat de la jactance (f° 161 v°) feyte per loud. Matelas de se vouler rendre mestre de la ville et casteigt de Sauvaterre et de l’achat de tres quintaux de poudre feyt per l’aportar en Soule, et si la cause se trouve veritable que los jurats de Sauvaterre sien deschargeats (?) de veillar a co qui poudere estar entrepris per loud. Matelas per apres en adverir en toute diligency los estats. Et los juratz de la presente ville d’Orthez (nota, les États de Béarn se tiennent à Orthez) aussi deschargeats (?) de arrestar las personnes qui aysi (?) vener (?) crompar lasd. poudres ensemble aussi saisir lasd. poudres et cheveaux (?) que son vienguts per portar aqueres et de deffandre aux marchands de la présente ville de far nulle sorte de vente de poudre».

 

F° 162. M. de Saint-Dos nomme M. d’Aspis (?) «per scaver la vertat de la menace feyte per Matelas contre la ville de Sauvaterre».

 

1er août 1661. Rien sur Matalas.

 

F° 163. 2 août 1661. «Sur lou rapport feyt per Mr de Laforcade jurat d’Oloron qu’en execution de l’arrestar qui porte sa commission luy a chargeat de la part deus estats lo sieur Dubarbier jurat de la presente ville d’empescher (f° 163 v°) que les marchands decquere nou fassent aucune vente de nulle sortes de poudres per la portar en Soule et d’aillours d’arrestar los personnadges qui viennent (?) per en vouloir faire le transport en loudi. pays de Soule». Le jurat Dubarbier dit que lui et ses collègues ont été avertis qu’une vente de poudre à feu a déjà eu lieu mais s’engage à ce que cela ne se reproduise pas : «louquoal Dubarbier lou a dit que luy et los autres juratz sons collegues aben agut (aquit ?) advertissement que quoauque quantitat de poudre a fouecq est cotarde sortide de la presente ville per la portar en loud. pays de Soule, lour an feyt tout ce qui a dependu deigts per l’arrestar aquere … mes que lou ere estar impossible de l’attrapar, prometen neanmoint de veillar soignousement si en avant aucune poudre no sera sortide de lad. presente ville per estar portade en la Soule».

 

Je ne vois rien sur Matalas après cela; ce registre (340 folios environ) s’arrête au 11 novembre 1661 soit trois jours après l’exécution de Matalas.

 

 

Note de Philippe Dandurein 12/09/2015