Antton Negeluak sortürik - 2014

1638: Mort.Troisvilles [A.3]

Catégorie : Autres Publication : lundi 3 novembre 2014

 

Sur la cause à la cour présentée le 27 octobre 1638, passé par sieur Maunaud Dufaur, Eneco son frère et Joannes Dufaur, fils de Maunaud, les trois forgerons du lieu de Troisvilles, à l'encontre du sieur de Troisvilles et la damoiselle sa mère et leurs autres complices, à laquelle faire avons vaqué ayant prévu pour notre greffier , Me Bernard de Porter notaire royal, comme s'ensuit :

 

Domenges de Lissalt, faiseur d'habits, habitant au lieu de Menditte, agé de 68 ans, après serment par lui fait et prêté aux saint évangiles, Dieu de dire vérité et qu'il fut au marché de Vielleneuve de Tardets sur la fin du mois de septembre dernier pour certaines affaires qu'il y aurait et qu'il s'en venait vers la maison en campagne (...) Dufaur, curé de Cihigue et pasteur en la campagne de Troisvilles et autre lieu appelé Veult, si bien tard et pour avoir le soleil couchant, rencontré feu Menaud et Eneco Dufaur frères et un nommé Ahetzborde d'Ordiarp, lesquels il salua et même dit au feu Menaud qu'il se gardat de mal faire, lequel lui répondit qu'il ne le ferait quoiqu'armé d'un arquebuse, vit aussi comme les Menaud, Eneco et Ahetzborde servent pour (...) par Jean d'Althabegoyty surnommé Lichans, serviteur du sieur de Troisvilles, le sieur d'Oiheresqui de Camou, le nommé Luro du lieu de Lichans, le fils ainé du Prenaud de Vielleneuve les Tardets, (...) d'autres à fusil et d'épées et comme ils s'aprochairent de Menaud et Eneco, leur tirairent des (..) à feu tellement que de Menaud et Eneco furent grandement bléssés et ce Menaud mourut 5 ou 6 jours après et Eneco entre les mains de chirurgiens et demeure en danger d'être estropié, comme il a oui dire et plus n'a dit ni su signer, ainsi signé de Gentille, sergent et commissaire

 

Marie de Tanto, veuve de feu Menaud Dufaur, vivant forgeron du lieu de Troisvilles, agé de 50 ans, après serment par elle fait de dire vérité. Dit avec la larme à l'oeil en se plaignant que le sieur de Troisvilles et la damoiselle sa mère ont conçu telle (...) ce feu Menaud son mari en second qu'il situe le Joannes son fils qu'ils ont fait tant par leurs artifices que la veille de St Jean dernier, passé depuis nuit, ce Joannes se retirant en la maison, fut pris prisonnier et enlevé la nuit même hors le pays par les gens des sieur et dame de Troisvilles, même par le nommé Lichaus qui demeure dans la maison des sieur &dame, avec l'assistance de certains personnages, entre autres de Jean, meunier au moulin du sieur de Troisvilles, de l'homme de chambre du sieur de Peyré, son beau-frère, du valet du sieur d'Arrain, (...) de la damoiselle de Troisvilles, de Gachenaud de Luro forgeron de Lichans, lesquels l'auraient mis entre les mains vissénéchal de Lannes, lequel avec l'assistance des messieurs de la cour présidiale Dax, l'aurait condamné à servir le roi en galères perpétuellement et à faire amende honorable, et quoi que ce Johannes (...) appelé (...) la cour néanmoins ce sénéchal aurait fait exécuter ce jugement , ayant contraint Johannes à l'amende honorable (...) Johannes entre mains des gens de sieur&dame de Troisvilles, ayant entre autres le nommé Lamoureux, écolier du lieu de Ste Marie en Béarn, auditeur de l'action, qui l'auraient mené en la maison du sieur de Troisvilles et lui firent faire encore amende honorable en la personne de la damoiselle, de là en hors, la produirent dans le Béarn, dans la noble maison d'Arbus, où la damoiselle de Troisvilles était au château de la ville d'Oloron, et là, l'ont détenu plusieurs jours et de Oloron l'ont emmené vers le quartier de Toulouse et aux galères, comme le bruit a couru, le tout par la conduite de Lamoureux, parent du sieur de Troisvilles, dit en plus que son feu mari, après la condamnation baillée par le vissénéchal , son fils Johannes étant en recherche d'argent, pour faire poursuite de son enlèvement et condamnation, s'en allait au lieu de Villeneuve les Tardets, le lundi de marché le 26 septembre dernier, pour écourer quelque peu d'argent, étant accompagné d'Eneco son frère, étant averti (…) la ville (...) et au devant la maison et hotellerie dite de Barneche, aurait été attaqué tant par (…) Lichans accompagné (...) d'Eyheresquy de Camou, de Bertereche de Menditte, Luro de Lichans et le fils ainé de Perenaud (...) quelques uns étaient là, ayant fait entrer dans la maison Barneche son feu mari et son frère Eneco, furent pour lors garantis de mal, quoique ce Lichans et autres fissent leurs efforts d'entrer dans la maison Barneche pour meurtrir son mari et son beau-frère, mais avertis que le même jour sur la soirée, son mari et Eneco se retiraient vers leurs maisons en passant par la campagne de Troisvilles, par le grand chemin qui va de Troisvilles à Sauguis, et plus bas que la tuilerie qui est sur le chemin appelé Veule, furent poursuivis et attaqués à coups d'arquebuse, d'épées et de poignards, tant par Lichans, Eyheresquy, Etchebarne, Gachen, Luro et Perenaud, en telle façon que son mari Menaud fut blessé à mort d'une arquebusade par le côté, et Eneco de plusieurs coups d'épée, Menaud son mari décédera le (...) après, et Eneco demeure depuis gisant au lit entre mains des chirurgiens, estropié et en danger de sa vie, , à l'enterrement de son mari, elle n'osa pas l'accompagner au tombeau (…) que la damoiselle était en grande colère contre elle, et qu'elle courrait qu'on lui fit autant qu'à son mari, de fait elle n'ose aller à Troisvilles ni en la maison de son feu mari, elle aurait été contrainte de se retirer ailleurs, parmi ses amis, avec un enfant et deux fils, lesquels enfants sont menacés par les sieur& dame de Troisvilles d'être tués, même par Lichans serviteur de Troisvilles, disant que s'il peut les atrapper, il leur coupera les 2 bras pour qu'ils ne puissent venger leur père, lors de l'enterrement la damoiselle a empêché de sonner les cloches comme cela est la coutume, (...) en notre pièce de terre, 14 femmes pour faucher le millet et comme ce fermier avait fauché le millet, Lichans et Luro l'ont frappé et battu Marie de Lusea, Catherine de Charo, Gratianne d'Agerreberri, Dechine de Carricart, Marie Daguerrre, lesquelles femmes furent contraintes de quitter la bessoin que et s'en aller en fuite (...) et depuis les Lichans, Luro, Eyheresquy, Bertereche, Etchebarne et Perenaud font leurs traités ordinairement dans la maison noble d'Elissabia, de Troisvilles, en compagnie de la damoiselle qui fait sa demeure (...), signé de Gentillet, commissaire

 

Anchen de Larrondo laboureur habitant de Sauguis, agé de 60 ans, après serment fait par lui aux saints évangiles de Dieu de dire la vérité. Dit avoir oui dire par bois et fait publics qu'il y a 4 mois environ, le sieur&dame de Troisvilles firent constituer prisonnier dimanche Joanne du Faur, plaignant et lui aurait mis entre les mains du prévôt de Lannes, qu'il condamne à servir le roi aux galères, sa vie durant, et à faire amende honorable, comme j'assistais pour oui dire ; il y a 9 mois environ. Le père de Joannes, mr Menaud et Eneco son frère furent malmenés en la campagne de Troisvilles par le (...) Lichans, serviteur du sieur de Troisvilles et quelques autres de sa suit, de fait Menaud mourut quelques jours après d'une arquebusade, Eneco demeure malade et entre les mains des chirurgiens, dit en outre avoir oui dire et tenir pour chose certaine, que le sieur de Troisvilles au dernier voyage qu'il fit en ce pays, il y a 3 ans environ, enleva par force une fille de Rospide de Sauguis sur le tard, presque entre chien et loup, contre le gré de ses père et mère, et l'amena à Troisvilles où la fille est (...) et avoir oui dire que les domestiques de sieur&dame de Troisvilles ont fait payer des péages à quelques vins qui passaient par les terres de Troisvilles vers le (...)che des Tardets, depuis qu'il y a eu la justice installée à Troisvilles, et telle voix et force publiques au présent pays, et plus n'a dit ni su signer, signé de gentillet sergent royal commissaire

 

Marie de Garay, femme de Joannes, plaignant, habitante de Troisvilles, de l'age de 20 ans, après serment fait par elle de dire vérité. Interrogée sur le contenu et la requête et le rendu des plaignants (....) en se plaignant que le sieur de Troisvilles et la damoiselle sa mère ayant accusé Joannes d'avoir lâché quelque (...)sade aux environs de leur maison, l'avoir tellement pris aux siens et à feu Menaud son père, qu'il aurait de prendre si que de fait le mois d'août dernier, a la propre veille de St Jean d'Ecola, la damoiselle de Troisvilles fit prendre et constituer Johannes son mari (...) l'aurait fait produire hors pays par son serviteur Jean d'Althabegoiti, surnommé Lichans et forgeron de Lichans, et quelques autres lesquels l'auraient mis entre mains du vissénéchal de Lannes, qui l'aurait condamné à servir le roi perpétuellement aux galères et à faire amende honorable et après tel jugement, l'auraient traduit de château en château, tantôt chez de Peyré, tantôt chez le sieur d'Arbus et tantôt au château d'Oloron, Joannes étant au château d'Oloron, elle est allée le voir et lui parler par l'entremise du géolier, et lui raconter sa prise (...) vissénéchal exhorter et de vouloir faire prier la damoiselle de Troisvilles de bien vouloir le mettre en liberté mais elle l'aurait fait conduire vers Toulouse, elle a tellement entendu et elle ne sait pas ce qu'il est devenu, elle est punie à son très grand regret et elle demeure misérable avec deux petits Dufaur, il y a 20 semaines, Menaud son beau-père fut assassiné en revenant du marché de Tardets et sur la campagne de Troisvilles par Lichans, Luro et quelques autres complices, Menaud mourut le dimanche après, ayant reçu une arquebusade qu'il avait reçu le lundi auparavant et Eneco son frère blessé à mort de plusieurs coups d'épée et de poignard, desquels excès et injures le plaignant supplie très humblement la Cour de lui faire justice, n'ayant pas les moyens de faire les poursuites de justice, n'a pas su signer, signé de Gentillet, sergent royal et commissaire, Jean de Bo(...),

 

Maitre chirurgien en la ville de Mauleon, âgé de 24 ans, après serment. Dit et rapporte que pour avoir, il y a trois mois environ, il fut prié d'aller visiter à Troisvilles feu Menaud Dufaur, forgeron du lieu qui avait été blessé d'une arquebusade 3 ou 4 jours auparavant, comme il lui fut dit, revenant du marché de Tardets et ayant visité la plaie qui était au côté droit, il trouva que la plaie était incurable parce ce que les boyaux étaient (...)enus en telle façon qu'il n'y avait moyen de guérir, au point que la balle était demeurée dans le corps, néanmoins le déposant (...) et médicaments trois jours durant (…) soin loyal pouvoir et savoir, néanmoins Menaud mourut le dimanche après, signé de Bouillon,,

 

Petiry de Rolondo, laboureur au quartier Galarrague, âgé de 42 ans, a prêté serment (...). Dit qu'il se trouve au marché de Tardets le lundi, que le défunt Menaud Dufaur et Eneco son frère forgeron de Troisvilles furent blessés, environ trois jours, il y a eu un grand bruit, vint Jean d'Althabegoiti dit Lichans, serviteur du sieur de Troisvilles, accompagné d'Eyheresqui de Camou, de Bereterreche de Menditte, du fils ainé Perenaud de Tardets, beau-frère de Lichans, ont voulu mettre à mal feu Menaud son frère Eneco et Domingo Ahetzborde, étant pourvus d'armes à feu, toutefois la multitude des gens qui s'assembla devant la maison Barneche empêcha qu'il n'y eut aucun coup, néanmoins, sur le soir, le soleil couchant, le déposant s'en revenant du marché vers sa maison, et étant arrivé à Troisvilles en compagnie de Menaud, Eneco et Ahetzborde, et près de la maison Veule, un peu plus que Elissabia, serait apparu Lichans accompagné des autres, avec armes, mousquets et arquebuses à mèche qui courraient vers les Dufaur, avec les mèches allumées, et comme le déposant vit que Lichans et ses compagnons, avec ce qui s'était passé au marché, lui même muni d'un petit bâton, entendit les hurlements de Menaud et Eneco qui se mettaient en garde mais la damoiselle de Troisvilles qui était là à 20 pas, avec sa fille et autres dames, dit au déposant que s'il était sage, qu'il se reculât, qu'il ne lui advint autant qu'aux Dufaur, et en disant ces paroles, Lichans et ses compagnons qui s'étaient approchés des Dufaur et Ahetzborde à 40 pas, leur lâchèrent 4 ou 5 coups de leurs mousquets et arquebuse, dont l'un blessa Menaud qui en mourut le dimanche après, aussi Eneco fut blessé de plusieurs coups d'épée et demeure entre les mains des chirurgiens, et en danger de sa vie, comme il a oui dire que le sieur de Troisvilles avait fait planter les potences a fourches particulières, l'une verte et l'autre blanche pour démontrer que c'était le lieu de péage, non qu'il ait voulu en faire payer ce fait par oui-dire, par lois et causes publiques, que le sieur de Troisvilles à son dernier voyage qu'il fit en ce pays, il y a 4 ans environ, encore une fille de la maison Rospide de Sauguis et sa mère sur le cheval, au lieu de Troisvilles ou il en fit à son plaisir, et depuis la fille demeure à Troisvilles et est entretenue aux dépens du sieur, dit en outre par oui-dire, que feu Me Ciprien de Navailles ayant été assassiné au lieu de Sunharette, il y a 4 ans environ, par Laurent d'Etchebars de Menditte qui s'était retiré en la maison du sieurTroisvilles, à plus ne sait ni signer, signé Gentillet

 

Père de Jaureguy, laboureur habitant Troisvilles, âgé de 40 ans, a prêté serment (....) Dit que la veille de la fête de déclaration de St Jean dernier passé, ayant été sur le tard prendre garde au millet de leur maison, dans la campagne de Troisvilles, et étant sur le lieu appelé béret, sur le chemin arrive Johannes Dufaur, plaignant et l'ayant salué et entre quelques propos familiers, arrive l'homme Lichans serviteur du sieur Troisvilles, qui les aurait salués et après quelques propos familiers, se serait retiré vers la maison Elissabia, continuant le chemin, et devant la maison Elissabia, par la porte de coté, Lichans prend un pieu, sort une chambrière de la damoiselle (...) demeurait avec la damoiselle et après ce que le déposant vit aussi d'autres gens près du portail, qu'il n'a pas su reconnaître, ils sont contraints de se retirer, ayant laissé Johannes entre les mains de Lichans, et devant les autres voisins réunis au nombre de trente, au devant l'église qui est près d'Elizabea, pour savoir ce qu'il voulait faire de Johannes, mais ayant découvert qu'il aurait (...) vers le Béarn , aussitôt qu'il aurait été pris, ils se retiraient et le déposant a entendu qu'on aurait mis Johannes entre les mains du prévôt de Lannes, il a su aussi que Johannes, Menaud et Eneco furent malmenés depuis cette prise et que Menaud mourut et que Eneco demeure blessé et malade, signé Gentillet