Antton Negeluak sortürik - 2014

1659: Licharre.TV [B.12]

Catégorie : Autres Publication : lundi 3 novembre 2014

 

 

 

Et de Jean de Montory, commis greffier et transporté au lieu de Ste Grace pour informer du susdit excès et étant en chemin, nous aurions rencontré Petiry de Gascherieu, père dudit Pierre, auquel ayant demandé qui il était et où il allait, il nous aurait dit qu'il s'appelait Petiry de Gascherieu et s'en allait à Tardets pour demander avis (...) qu'il lui convenait faire sur un exploit d'assignation qui avait été porté en sa maison contre le Pierre de Gascherieu son fils, à la requête du prétendu sieur de Troisvilles, lequel exploit il nous aurait mis et nous a dit a(...)é, qu'il n'a point reconnu les (...) officiers de Troisvilles et n'étant pour reconnaitre justice que celle de la justice royale de Lixarre. Arrivés dans sa maison d'Arhancet, nous y avons (...) Domingo d'Arhancet, sieur jeune de lad maison qui (...) lit, blessé de trois coups de poignard, et en grande (...) de sa vie comme il nous a dit. Et avons ordo(...) sera informé des excès, circonstances et disp(...) dud procureur du roi, ce qui a été fait comme (...). Ainsi signé de Brosser, et Bereterreche. Information secrète et commencé à faire (...) de Ste Grace et dans la maison d'Arhancet (...) du procureur du roi, demandeur en excès, le 7 avril, Pierre de Gascherieu, capot ou (...) de Ste Grace, par devant nous, (...) du roi et lieutenant de robe (...) et Laurent de Bereterreche, écuyer (...) présent pays, écrivant Jean de (...) Domingo d'Auhart(...)

 

 

 

Sur ce qui a été représenté à la cour de Lixarre par le procureur du roi le 3 avril 1659, qu'il a écrit d'être averti par Pierre d'Arhancet, sieur de Goihenex au lieu de Ste Grace, que Domingo d'Arancet dud lieu son neveu, a été blessé, le premier de ce mois, de trois grands coups de poignard, dont l'un qui le prend un peu à côté du coté gauche le perce (doultre poultre), l'autre lui perce la joue et l'autre le bras. Et qu'à raison des coups, il est en danger de mort et de les (...) lui ont été faits par Pierre Gascherieu (...) et Gesistain du même lieu de Ste Grace, lequel est allé excéder le d'Arhancet par pur assassin (...) quel excès, circonstances et dispenses le procureur du roi (...) être informé et qu'aux fins de prendre (...) déclaration et plainte dud excédé par sa bouche (...) se transporte promptement sur les lieux (...) Me Pierre de Briny, ancien avocat au lieu dud (...) lequel à cause de son indisposition ne peut se (...) transporter au lieu de Ste Grace (...) il substitue Pierre de Briny(...) sur lad affaire, circonstances et dépendances, (...) qu'il appartiendrait (...) ci-dessus ordonne que nous (...) pour prendre la plainte (...) à l'information requise (...) Ainsi signé Brosser

 

 

 

Dit et se plaint que mardi dernier devant moi demi heure avant le soleil couché, comme il était à faire son travail à faire une ferrure ou palissade en une borde de Pierre d'Arhancet son père, située au lieu et s'en allait chercher ses vaches pour les enfermer (...) fils rencontre en un petit sentier qui est dans le (...) appelé Eiharzia erreka de Pierre de Galcheride (...) lui qui se plaint dit doucement à leur abord qu'il s'étonnait de ce qu'il avait fort mal traité (...) petit frère le lendemain de la fête de Noel dernière, lui ayant donné force coups de pied et de bâton (...) que si les brebis que son frère conduisait lui avait fait aucun dommage dans un sien enclos qui n'était pas bien fermé, il devait tirer de la (...) et faire estimer et payer le dommage fait (...) traiter ainsi son frère sur quoi le Gacherieu (...) faire aucune réponse ni autre sujet ayant (...) un grand poignard qu'il portait au coté et (...) le plaignant sans qu'il ait le temps de se (...) en défense avec une hache qu'il avait de (...) lui donna trois coups avec le poignard, lui (...) l'autre au bras gauche et le 3ème à la (...) il lui dépeça le ventre (...) enfoncé dans le bras (...) bras et le porta en (...)

 

(...) Fortis de Lasalle soit disant juge de Troisvilles et Pierre de Barneche soit disant procureur juridictionnel du lieu vinrent en la présente maison une heure après nuit et obligèrent le plaignant nonobstant ses (...) et quoiqu'il leur eut dit qu'il avait fait por(...) sa plainte de l'excès en la cour de Lixarre à rendre son audition (...) sur l'excès de lui administrer justice dès avant qu'il n'en reconnaisse point d'autre dans le pays que celle de la cour de Lixarre et que ce qu'il a fait par devant de Lasalle et de Barneche a été par (...) et contrainte et plus n'a dit ni su signer.

 

Pierre d'Arhancet laboureur au présent lieu de Ste Grace, agé de 56 ans (...) enquis sur les objets a dit être père du (...) d'Arhancet nie les autres objets (...) qu'il ne dira que la vérité.

 

Dit que le jour premier de ce mois, (...) étant dans le presente maison Domingo (...) s'il y arriva sur le soleil couchant (...) divers endroits de son corps et tout (...) un poignard nu à la main aussi (...) et le déposant ayant demandé aussi blessé il lui répondit (...) Gacherieu (...) il lui avait dit pourquoi (...) à coups de pied et de bâton (...) et a pensé depuis et le déposant prit le poignard de la main de son fils, lequel lui dit que c'était le poignard de Gacherieu tout couvert de sang comme dit est, lequel il nous a réputé et a dit que samedi dernier, quelque temps après nuit, Fortis de Lasalle et Pierre de Barneche, habitants de Tardets, soit disant un juge de Troisvilles et l'autre procureur juridictionnel vinrent en la présente maison et dirent au déposant qu'ils y venaient pour visiter son fils et sous ce prétexte l'obliger par intimidation et ayant exigé de lui de leur dire comme cet excès avoir été commis, quoique tant Domingo que le déposant insistassent à cela, leur ayant réputé qu'ils avaient envoyé leur plainte aux officiers royaux de la cour de Lixarre, et bien que Fortis de Lasalle et de Barneche eussent fort pressé (...) déposant de leur remettre le poignard en main (...) déposant ne voulant pas le faire d'autant (...) ne reconnait d'autre justice que celle (...) royale de Lixarre (...) de faire justice (...) et plus n'a dit ni su signer (...) maitre chirurgien habitant Ste Grace (...) environ après (...) soleil couché, Pierre d'Arhancet habitant du présent lieu l'envoyer prier par une (...) de venir en diligence en la maison d'Arhancet pour y penser Domingo d'Arhancet son fils ainé de quelques blessures qu'il avait reçues un peu de temps auparavant à quoi lui qui rapporte acquiesça et étant arrivé en la maison d'Arhancet, il y trouva Domingo d'Arhancet blessé de trois coups de poignard, l'un au dessous de l'épaule qui perce jusqu'aux côtes et est de la profondeur de six travers de doigt, l'autre au bras gauche au dessous du coude qui perce le bras de part à l'autre et le troisième en la joue gauche du dessous du templa et Domingo était soutenu et appuyé par Pierre d'Arhancet son père d'un côté et par deux femmes d'autre côté qui (...) arrêté lequel coulait en si grand (...) des plaies que celui qui rapporte croit (...) fut pas arrivé si promptement pour arrêter (...) sang, Domingo d'Arhancet aurait ren(...) par la perte de son sang auquel père et mère de Domingo disaient (...) par Pierre de Gacherieu (...) de Ste Grace, lui qui rapporte (.....) du bras gauche à cause de la blessure qui lui traverse son bras et lui a coupé sans doute la veine artérale et finalement a dit que Fortis de Lasalle et Pierre de Barneche habitants de Tardets soit disant l'un juge de Troisvilles et l'autre procureur juridictionnel qui vinrent en la maison d'Arhancet samedi dernier après nuit (...) obligèrent qui rapporte de leur bailler le lendemain matin son rapport en la maison de Carrique du lieu en laquelle on tient hôtellerie et plus n'a dit et signé

 

 

 

Petiry d'Iriart de Ste Grace agé de 13 ans environ (...) enquis sur les objets dit que (...) et Marie d'Iriart femme de d'Arhancet blessé était fille de Johanne d'Iriart, grand père de lui qui dépose et marraine du déposant, nie les autres objets, qui nous dira que la verité.

 

Dit que le jour marqué par le précédent témoin (...) étant en haut d'une montagne appelée (....)kasteburia, gardant des chèvres, il aperçut (...) lesquels étant rencontrés au lieu appelé (...) parlèrent un peu ensemble sans que (....) entendre ce qu'ils disaient par ce qu'il (...) mais il remarqua que soudain (...) de Gacherieu se prirent (...) s'être donné des poussades et un peu (...) Fortis de Lasalle et Pierre de Barneche l'envoyèrent à chercher et l'obligèrent de rendre sa disposition par devant eux plus n'a dit ni su signer , ainsi signé de Brosser juge jugeant

 

 

Sur ce qui a été représenté par le procureur du roi le 8 avril 1659 à la cour de Lixarre et dans le lieu de Ste Grace qu'il voit par (...) informations prises le jour d'hier par la cour de céant sur l'excès commis (...) la personne de Domingo d'Arhancet de Ste Grace que non seulement (...) Fortis de Lasalle et Pierre de Barneche ont (...) averti qu'en diverses autres (...) et affaires du lieu de Ste Grace et autres qui sont de la juridiction de la cour de céant (...) à eux par une contravention à la coutume, arrêts du conseil du roi, et (...) à celui du conseil den haut de sa majesté du (...) dernier qui a été signifié, ils ont su faire continuellement agi et instruit civilement et retiré sous ces prétextes diverses sommes d'argent des uns et des autres, requérant le procureur du roi être informé des entreprises de juridiction, et dépendances pour ce fait conclure ainsi que de raison a été appointé que acte est octroyé de ce dessus, ordonné qu'il sera informé du contenu du requis du procureur du roi (...) qu'il baillera par interdit (...)

 

(...) lieu de Ste Grace le 8 avril 1659 à la requête du procureur du roi contre Fortis de Lasalle et Pierre de Barneche soit disant etc, par devant nous Jacques de Brosser conseiller du roi et lieutenant de robe longue au pays de Soule et (...)ran de Berretereche écuyer et juge jugeant en la cour de Lixarre, à quoi faire nous avons vaqué comme s'ensuit.

 

 

Johanto de Harrigilia, maçon habitant au lieu de Ste Grace, agé de 28 ans ou environ, témoin. Enquis sur les objets, a nié iceux. Enquis sur le contenu et la plainte (...) du procureur du roi ci dessus (...) et dépendances. Dit que le second de (...) jour de la Chandeleur (...) de Troisvilles lui donne (...) comparu par devant le prétendu (...) qu'il eut (...)

 

(...) Sauveur Duchourt, chirurgien habitant au lieu, envoya prier le déposant de lui sortir jusque au près de l'église, ce que le déposant fit, et ayant trouvé auprès de l'église Duchourt avec Pierre de Barneche, soit disant procureur juridictionnel au prétendu juge de Troisvilles, Dechourt lui parla sur le sujet de l'assignation et lui représenta qu'il valait mieux d'accommoder cette affaire que d'aller faire aucune comparution ni plaider au prétendu siège de Troisvilles contre de Barneche, sur quoi le déposant répondit que s'il était besoin il irait comparaître ailleurs que besoin serait et faisait voir de son ignorance et qu'en cas le prétendu juge de Troisvilles ordonnât quelque chose contre le déposant, il y avait d'autres juges supérieurs à lui qui retourneraient ce qu'il pourrait faire, néanmoins Duchourt le pressa de sorte qu'il fut obligé quoique entièrement (...) du fait mentionné (...) d'avoir malaisé de Barneche (...) onze francs bourdalois (...) Duchourt lequel les bailla (...)

 

(...) avoir été traité d'une autre sorte, de Barneche ajoutant qu'il aurait poursuivi le déposant au prétendu juge de Troisvilles en conséquence de l'exploit d'assignation, lequel il nous a remis en main. Et plus n'a dit ni su signer.

 

Sauveur Dechourt, chirurgien habitant Ste Grace, agé de 53 ans, témoin après serment. Enquis sur les objets a nié iceux. Enquis sur les mêmes faits. Dit que le même jour marqué par le précédant témoin, lui dispose sa chance que cependant témoin avait été assigné au prétendu siège de Troisvilles ce jour et lui qui dispose étant des amis du témoin pendant entreprise de l'accommoder avec Pierre de Barneche , son (...) Duchourt au prétendu siege de Troisvilles et de Barneche était alors au lieu et enfin, quoique le témoin (...) qu'il était injustement (...) à l'exploit d'assignation (...)

 

(...) lui prêta les onze francs lorsque le témoin bailla à de Barneche es peine du déposant, auquel de Barneche pria que l'accommodement demeurât secret entre eux et que personne n'y fit rien et plus n'a dit et a signé et aussi signé de Brosser et Berretereche juge jugeant, Duchourt

 

 

Sur ce que le procureur du roi a dit le 8 avril 1659 à la cour de Lixarre au lieu de Lichans, qu'il vient d'être averti et trois ou quatre jours avant le jour des cendres, il a été commis un meurtre dans le présent lieu sur la personne du nommé André Boheme par le fils de Betesse, aussi Boheme par le nommé Valantin et par le nommé Carco, aussi Boheme qui le tuèrent de trois coups de fusil en plein jour, requérant être informé de l'excès, circonstances et dépendances et même de ce que me Fortis de Lasalle et Pierre de Barneche (....)

 

(...) raison a été apporté, que acte est octroyé de ce dessus, ordonné que fut informé du contenu, requis circonstances et dependances pour (...) faites, être pourvu de tel décret qu'il apprendra ainsi, signé de Brosser

 

Information (...) à faire au lieu de Lichans le 8 avril 1659 à la requête du procureur du roi en excès (...) meurtre contre les nommés Carco et Valantin bohêmes et Fortis de Lasalle et Pierre de Barneche par devant nous Jacques de Brosser, conseiller du roi et lieutenant de robe longue au pays de Soule et Sauveur Dechourt, de Berettereche écuyer et juge jugeant en la cour de Lixarre à quoi faire avons vaqué comme (...)

 

 

Dit que quatre ou cinq jours auparavant le premier jour de carême de cette année, étant le déposant au devant la porte d'Altabegoity de Lichans, environ les dix heures du matin (...) il vit que Andre bohême était au canton de la maison d'Altabegoyty lequel avait eu querelle avec Caco Mué et Valantin boheme et ils en vinrent si avant que Mué, fils du nommé Betesse, et Valantin du coté du haut de la maison et que Mué lacha un coup de fusil sur André, lequel fut beaucoup blessé et en même temps Valantin lacha aussi un coup de pistolet, duquel coup André tomba, et à peine cela, Carco lâcha un autre coup de pistolet (...)

 

(...) trois ou quatre jours après l'excès, Fortis de Lasalle et Pierre de Barneche furent à Lichans pour informer du meurtre et obligèrent le déposant à dire ce qu'il savait (...)

 

Témoin: Petiry d'Althabe, laboureur , 50 ans

 

 

 

Jean de Peyré, comte de Troisvilles, adjudicataire des justices, domaine et vicomté de Soule, au premier sergent bayle ou messager sur ce requis, salut, nous vous mandons et commettons par ces présentes qu'à la requête du procureur juridictionnel donnée à l'excès, le décret de ce jour, au pied des charges et l'information sur ces faits, vous preniez au corps le nommé Pierre de Gacherieu de Ste Grace et faire garde aux prisons ordinaires du siège de Troisvilles pour y être et fournir à droit et si appréhender ne le pouvez, (qu'il se présente en la cour de Troisvilles mardi prochain à 8 h du matin, signé le 6 avril 1659 par le sergent Carrique) (...)

 

 

 

En ce mois d'avril, en date d'aujourd'hui, vous preniez au corps Fortis de Lasalle, Pierre de Barneche, Pierre de Gacherieu, Carrique, Mué Betesse, Valantin, Carlo, et les conduire en bonne garde aux prisons du château royal de Mauleon pour y être et fournir à droit et répondre aux conclusions du procureur du roi et ce nonobstant toute appellation et opposition qu'ils fournissent et comparaître en leur personne devant les juges de la cour de Lixarre

 

Mauleon le 12 avril