Antton Negeluak sortürik - 2014

Goinhex.Dandurein [B.25]

Catégorie : Autres Publication : lundi 3 novembre 2014

 

Bernat de Goynhex attesté curé de Larrory le 3 juillet 1595 (minutes de Sans de Conget notaire de Tardets). Bernard de Curutchiague curé de Larrory le 6 septembre 1595 (minutes de Sans de Conget notaire de Tardets), et le 8 juillet 1599 (Fonds Souhy dossier 11 pièce 10) : dans cet acte paraissent côte à côte Bernad de Curuchiague curé de Larrory et Bernad de Goinhex curé d’Espès. Bernard de Curutchiague encore attesté curé de Larrory le 16 mars 1604 (Fonds Souhy dossier 6 pièce 79).Voir si Goynhex et Curuchiague ne sont pas une seule et même personne. Je crois bien que oui, voir ci-dessous.

 

Le même personnage Bernard de Curutchiague (à condition qu'il n'y ait pas d'homonymie) est cité curé de Moncayolle dès le 27 février 1606 quand il est témoin d'une reconnaissance de dette de Bernard d’Augua, potestat d'Espès, envers Jean Du Peyré bourgeois et marchand d’Oloron, présent; l’acte est passé dans la maison de Bernard de Curutchiague “appellée de Goyhexe” (Fonds Souhy dossier 11 pièce 182). Il ne reçut pourtant, de l’évêque d’Oloron, un “titre de possession” de la cure de Moncayolle et de L’Hôpital-Saint-Blaise son annexe que par acte du 3 mars 1606 et son installation eut lieu le lendemain 4 mars 1606. Je ne crois pas que ce soit contradictoire, parce qu'un prêtre à qui on avait promis une cure pouvait très bien se déclarer curé de cette paroisse avant même d'en avoir reçu le titre officiel.

 

 

Bernard de Curutchiague encore attesté curé de Moncayolle le 14 janvier 1610 (minutes de Pierre d'Irigaray notaire de Menditte). Le 20 février 1610 Bernard de Curutchiague curé de Moncayolle emprunte, conjointement avec son frère Jehan de Goyhneix (sic) marchand de Moncayolle la somme de 225 livres à Jehan du Peyre "seigneur de la maison noble d'Elissabe de Casamayor de Troisvilles" (minutes de Pierre d'Irigaray notaire de Menditte).  Bernard de Curutchiague encore attesté curé de Moncayolle le 27 janvier 1627 (Fonds Souhy dossier 3 pièce 39).

 

 

Dans ce dernier document (Fonds Souhy dossier 3 pièce 39)  on lit qu'en avril et septembre 1627 un certain Bernard de Goynheix, qualifié licencié en droits, agit comme procureur d’Arnaud de Peyré commandeur de l’Hôpital-Saint-Blaise (fils de Pierre de Peyré, écuyer) en procès devant le parlement de Bordeaux contre les habitants de Moncayolle, notamment avec un certain Bernard de Goyheix (sic), qui réclament service divin, réparation des églises, assistance et service aux pauvres, bref le rétablissement de l’exercice normal de l’Hôpital et que le prieur-commandeur ne soit pas le seul à administrer et jouir des revenus de l’hôpital, qu’il ait à planter chaque année 6 chênes dans le bois commun, malmené depuis quelques années, et les habitants de Moncayolle aient à en planter deux chacun et que le bois soit gardé, et que ces terres incultes restent en communaux et ne soient pas inféodées, demeurent pour l’usage du prieur et des habitants de Moncayolle : les Peyré père et fils en conviennent et signent la transaction le 8 avril 1627. C’est confus car les habitants de Moncayolle constituent pour leur procureur le 27 janvier 1627 dans cette affaire Maître Bernard de Goyheix, licencié en droits (le même?), habitant de Moncayolle, acte passé dans la maison Carriquiri de Moncayolle, parmi les témoins “maistre Bernard de Curuchiague prebstre curé de Moncayolle». Le parlement de Bordeaux met les parties hors procès et leur enjoint d’observer la transaction, par arrêt du 3 septembre 1627.

 

 

Le 6 décembre 1621 un certain Jean de Goyheneche réinstalle les Cordeliers d’Oloron dans leur couvent, agissant comme vicaire général et “délégué de l’évêque” (Menjoulet, Chronique d'Oloron, tome 2, p. 226).

 

 

Maître "Jean de Goinheix" (il signe ainsi) est curé de … et d’A… en Béarn le 12 février 1629, pris comme témoin à l’Hôpital-st-Blaise avec un autre témoin de Moncayolle (Fonds Souhy dossier 3 pièce 120).

 

 

On voit que ces Curutchiague/Goinhex évoluent dans un milieu social élevé, ils traitent avec les Peyré, sont curés, témoins de potestat, délégués de l'évêque, marchands, juristes etc. D'ailleurs la maison de Matalas à Moncayolle montre bien à quel milieu social il appartient.

 

 

(Notes de Philippe Dandurein -2014)