Antton Negeluak sortürik - 2014

1562 : Sauvelade.Larrau[X.2]

Catégorie : La vie quotidienne Publication : lundi 13 octobre 2014

 Sauvelade / Larrau / 1562

 Au nom de Dieu, ainsi soit-il, sachent tous présents et à venir, que comme certain procès et différent ait été introduit par devant Monsieur le Sénéchal de Guyenne à Bordeaux entre le Syndic de l'abbé et religieux du monastère de Sauvelade demandant l'enregistrement de certaines lettres. Royaux et impétrant lettres pour procéder d'une part Gracien d'Inchaurspe, Johaimot de Jaureguiberry, Johanere d'Iriart et autres leurs consorts,  voisins manants et habitants du lieu de Larrau au présent pays de Soule d'autre, Et tant aurait été procuré qu'ordonnance par la cour du Sénéchal aurait été donnée. Pour laquelle entre autres choses ledit d'Inchaurspe et consorts ont été condamnés aux dépens de l'incident de (...) ordonnance de laquelle se seraient portés appelants en la cour de parlement àt Bordeaux et étant cet appel en surséance, ces parties respectivement par la médiation de quelqu'un de leurs amis et bien vaillants auraient voulu entendre à quelque bon accord tant sur le procès en différend que sur toutes autres choses concernant l'autorité et juridictions du seigneur abbé et religieux et manière de bien vivre à Larrau ainsi que parleurs des parties a été dit et déclaré, c'est pourquoi et pour entendre et procéder à l'accord et composition ce 21 janvier 1562, excellent monsieur maitre Bernard de Laclau, vicaire général et oficial pour Monseigneur d'Acqs en la ville d'Orthez au pays de Béarn se serait transporté à Larrau et étant avec lui freres Guilhem de la Borde, Pées de Berreterreche et Vincent de Sauroa religieux de ce monastère, portants avec eux puissance et syndicat de pouvoir transiger accorder et composer et de finir le procès et différend et toutes autres concernant l'autorité et juridiction, lequel syndicat est de la teneur suivante:

Au nom de Dieu, ainsi soit-il, sachent tous présents et à venir, qu'aujourd'hui 15 janvier de l'an 1562, dans le monastère de Notre Dame de Sauvelade étant assemblés et congrégués, au son de la cloche ainsi qu'il est de coutume, révérend père en Dieu frère Johannes de Lassalle abbé, frère Guilhemot de Laforcade, Arnaud Dorinde et Joan Desnulé, religieux du même monastère, les tous unanimement d'en vouloir et consentement pour eux-mêmes et tous autres religieux du monastère absents : ont fait et constitué leurs syndics, économes et procureurs spéciaux et généraux, à savoir Excellent Monsieur Bernard de Laclau vicaire et official pour Monseigneur d'Acqs de la ville d'Orthez, frères Guilhaume de Laborde, Pes de Berretereche & Vincent de Sauroa religieux du monastère avec puissance expresse baillée au dit de Laclau de pouvoir accorder et de finir entièrement et autres choses sous décréter avec l'avis et opinion des religieux constitués procureurs ou partie de leur que bon et voeu leur semblera, et ce pour aller et se transporter au lieu et paroisse de Larrau au monastère et abbé appartenant, et l'entendre avec les voisins et habitants du lieu tout différend et autres choses qui entre eux respectivement pourraient avoir sur leurs faits concernant l'autorité et puissance des seigneur abbé et religieux, et en spécial sur ce que leurs constituants ont obtenu certain arrét et sentence par devant Monsieur le Sénéchal en la ville de Bordeaux contre leurs voisins et habitants de Larrau, pour entendre et écouter ce qu'ils voudraient dire et alléguer, pactiser accorder et définir par transaction ou autrement  ce différend et touts autres concernant cette juridiction et autorité, et fait et accorde, épuise les différends, ce qu'accordé en auront, mis et couché par écrit et en faire retenir actes et instruments publics à éternelle mémoire et pour autorité faire et déposer comme ils verront être nécessaire et feront eux mêmes si en personne assistèrent (...) que le cas requit mandement plus spécial que cela est ici spécifié, (...) constitué aussi le dit de Laclau pour enquérir et informer contre tous personnages ecclésiastiques et laïcs, les décréter, expédier lettres contre les délinquants, ouïr et examiner tous témoins et faire et écrire le procès jusques sentence inclusivement pour le tout être rapporté au seigneur abbé pour y être procédé qu'il appartiendra pour raison, permettant d'avoir et tenir pour ferme et agréable tout ce que par eux en la manière (...) de sera fait, accordé, transigé, compris et défini, sous obligation des biens et causes du monastère et ainsi sont promis et juré aux saints évangiles de notre seigneur de religieux, en présence de monsieur (...) Bordenave, (...), d'Arnaud de Copau de Sauvelade, et Louis Biostiquet habitants d'Orthez et de moi Pierre Aulet, nommé au conseil ordinaire et de la reine et sénéchaussée du Béarn qui le présent instrument de syndicat ai retenu au nom des syndics et procureurs, les voisins manants & habitants de Larrau se seraient congrégués et assemblés dans l'église paroissiale (...) capitulairement au son de la cloche ainsi que de toute ancienneté a été pratiqué et accoutumé faire auxquels le même sieur vicaire et official aurait remontré sa charge et pouvoir avec les religieux procureurs et syndics susdits et vouloir condescendre à choix raisonnable pour composer et accorder les différends que tous autres concernant l'autorité et juridictions ce que faire auraient voulu et accorder et à cette fin leurs voisins tout incontinent constituèrent & créérent leurs syndics et procureurs vénérables mr. Pierris d'Athagui curé d'Alçay, Domengés de Casemajor curé d'Arhan & Charritte supérieur, Petiritou Hegoaburu, Johanne Jaureguiberry, Petiri Mendiondo, Johanne Jaureguy Petiritoa Etchebarne & Johanne Carriquebarne voisins et habitants de Larrau amené et apporté par le syndicat par moi notaire royal sous écrit retenu (...) la teneur souscrit.

Sachent tout le présent et avenir qu'aujourd'hui 18ème du mois de janvier 1562 au lieu de Larrau au pays et vicomté de Soule par devant leurs temoins bas nommés et de moi notaire royal soussigné, constitués en leurs personnes Johanco d'Iriart, Domingo d'Irigoyen, Bertran Miquelé, Gracien d'Etcheberrigaray, Marco Arroca, Petiritoa Saryeberi, Pedro Etcheberry, Arnautsans Etcheto, Pieris Iribe, Johanne Urutibeheti, Domingo Larreburu, Petiri Uthuralt, Arnaud Bustanoby, Arnautsans Elissagarai, Petiritoa Etchecopar, Petiritoa Pinaut Berho, Anchen Arabeheti, Petiri Etchebarne, Eneco Etchegoyhene, Petiri Kharricondo, Petiritoua Sallaberry, Anchen Berneche, Domingo Pinaut Berhopeco, Petiritoa Aharri Gracian Laxague, Petitto Sagardoy Arnaud Arhex, Petiri Larreburu et Petiri Ligueste, leur tous voisins manants et habitants de Larrau grange et dépendance du monastère de Sauvelade, lesquels de leur bon gré franche et agréable volonté ont fait et constitué et crées pour leurs procureurs syndics et négociateurs à savoir  vénérable mr Pierris d'Athaguy curé d'Alçay, Domengés de Casemayor curé d'Arhan et Charritte de haut, Petiritoa Hegoaburu, Pees Etcheber, Johanne Jaureguiberry, Petiri Mendiondo, Johanne Jauregui, Petiritoa Etchebarne & Johanne Carriqueberria de Larrau voisins et habitants spécialement et par exprès pour et au nom des constituants accorder, décider, transiger et définir le procès en différend qu'ils ont avec M l'abbé et syndic du couvent et monastère de Sauvelade pour traiter et accorder tous faits concernant le profit et utilités de la république et bien commun et autre leur seigneur abbé syndic et monastère de Sauvelade et leurs voisins de Larrau, lesquels pactiser accorder et transiger dès qu'ils auront pactisé et transigé mettre et rédiger par écrit et en faire retenir actes et instruments publics à éternelle mémoire et faire dire procurer et écrire tous et chacun les actes que leur dit Constituants feraient ou pourraient faire si personnellement y étaint et fassent, tels qu'ils requissent mander plus spécial qu'aux présents (...) exprimé avec pouvoir qu'ils leur ont donné de substituer; subroger d'autres procureurs ou quelqu'un deux aux fins susdites promettant, leur constituant d'avoir et tenir pour bon, fort et agréable tout ce que par eux ou leurs substitués & abrogés en la forme faire et sera fait, accordé, transigé, composé et défini et de leur relever de toutes charges de satisfaction sous obligation de leurs personnes et biens meubles et immeubles présents et futurs et renonciation de tous droits coutumes et titre et privilèges au cas requises et nécessaires, et ainsi ont promis et juré aux saints évangiles de Dieu le créateur par eux touchés, ceci fut fait l'heure, lieu, jour, mois et au susdits présents à ceux-ci noble Sants de Lacarry seigneur de Domec de Lacarry et Petiry Dufau du lieu d'Alçay témoins appelés et requis par moi, Menot de Bereterreche notaire royal soussigné et après avoir reçu cette charge par les syndics respectivement auraient procédé à la composition transaction et accord par les articles ci-bas et après écrits de vouloir et consentement de toutes parties arrêtées et accordées.

Premièrement les voisins manants et habitants du lieu et grange de Larrau accordent et confessent le seigneur abbé de Sauvelade être seigneur direct de Larrau et que comme tel lui appartienne et appartient la juridiction spirituelle et temporelle et (...) sur leur personnes biens et causes, avoir égard à ce procès et ordonnance de celui (...) départant de la dite appellation par eux vu leurs procureurs interjetée et aussi le procès comme aussi bien le de Laclau au nom que dessus s'en départit et accepta le dit (...), et quant aux dépens du procès chacun supportera les siens.

Item a été transigé pactisé et accordé entre les parties que le dit seigneur abbé mettra lieu et grange de Larrau un moine ou prêtre séculier qui fera sous l'obéissance et correction du seigneur abbé et ses successeurs abbés du monastère de Sauvelade capable et suffisant pour faire le service divin et administrer tous sacrements à ce lieu , grange et église aux habitants et autres ainsi qu'il a été pratiqué et accoutumé disant de temps qu'il y a mémoire du contraire; lequel sera changeable à la volonté du seigneur abbé et de ses successeurs en tous temps qu'il lui plaira et au cas le moine ou prêtre séculier devint malade ou lui convient s'absenter du pays ou autrement serait empêché de pouvoir vaquer à ce ministère, en ce cas ce moine ou prêtre séculier pourrait subroger un autre en lieu et place pour exercer telle charge autant de temps qu'il plaira au seigneur abbé.

 Semblablement a été transigé pactisé et accordé que dors en avant perpétuellement et a jamais annuellement le jour et fête de dimanche de carnaval let seigneur abbé créera, nommera, députera et commettra un homme de bonne vie et honnête conversation pour prieur au lieu et grange de Larrau, lequel pendant le terme dira ou exercera tout et chacun les actes concernant l'office de prieur ainsi qu'il a été usé et accoutumé depuis temps immémorial, et finie et passée cette année le seigneur abbé en y mettra un autre, le jour et fête de dimanche de carnaval pour semblablement pendant le terme et exercer cet office de prieur au lieu et grange de Larrau, auxquels annuellement ce jour, le seigneur abbé leurs lettres accoutumées pour faire apparaître si besoin était de leur charge, toutes fois si les voisins du lieu veulent que le prieur pendant ce terme comme insuffisant et incapable fut chassé pour y mettre d'autre: serait tenu de proposer et mettre par écrit les causes d'incapacité et insuffisance par devant le seigneur abbé et moine, lesquels commettront personnage idoine et suffisant pour connaître sur cette incapacité et insuffisance, et celle-ci prouvée, le seigneur abbé destituera le prieur créé & député comme insuffisant et y mettra autre qu'il lui paraitra dont le dit prieur prêtera serment en mains du seigneur abbé (...) commis sur le te igitur&ste croix, la part où il lui plaira de bien et fidèlement exercer la dite charge et les voisins et habitants de Larrau seront et demeureront sous la correction et obéissance du prieur tout ainsi que de toute ancienneté est accoutumé, et aussi le seigneur abbé le jour du dimanche de carnaval annuellement et à perpétuité, créera nommera et députera du lieu de Larrau un sacristain capable et suffisant pour exercer l'office tout le temps qu'il plaira au seigneur abbé.

Semblablement le jour du dimanche de carnaval le seigneur abbé créera nommera et députera à deux claviers, trésoriers ou marguiliers au lieu qui auront charge de prendre tous droits et deniers appartenant à l'église et hôpital du lieu, à la charge d'en rendre compte et prêter le reliquat annuellement au seigneur abbé ou autre par lui commis et aux claviers qui l'année suivante seraient crées lesquels prendront les deniers à la semblable charge que les autres et ceux-ci seront employés par les claviers qui pour temps seront à l'avis du moine ou prêtre séculier, prieur, sacristain & autres prudents ou notables éclairés du lieu à la nourriture des pauvres, réparation de l'église et hôpital et auparavant prêteront serment sur le te igitur&ste croix dessus posée de bien et fidèlement régir et administrer cette charge & le seigneur abbé en usera comme des autres officiers et comme il lui plaira, et décider les manants et habitants du lieu contribueront aux réparations de cette église et hôpital et nourriture des pauvres ainsi licenciement ont accoutumé et verront charitablement ce qu'il y aura à faire et pour faire la charge, leur vicaire prieur et sacristain chacun en droit soi ont transigé et accordé que suivant la coutume perpétuelle les voisins, manants et habitants de Larrau bailleront savoir au moine ou prêtre séculier 42 conques de froment et millet par moitié et depuis le jour de ste croix de mai jusques au jour des sept frères et chaque jour deux lots ou portions de lait et au prieur chaque année 28 conques de froment et millet aussi par moitié et depuis le jour de ste croix de mai jusqu'au jour des sept frères chacun pour deux lots de lait et au sacristain  6 conques de millet et froment aussi par moitié et autres choses au sacristain accoutumées bailler et payer et aux  claviers 14 conques de froment et millet aussi par moitié à chacun (...) annuellement par les voisins et habitants du lieu et grange, en trois termes payables savoir être la tierce partie à ste crois de mai autre tierce partie à Toussaints et l'autre tierce partie à l'entrée de Carême.

Item a été transigé accordé et appointé entre les parties que le moulin et les terres campagnes et trois bordes qui sont au terroir du lieu et grange seront tenues et possédées en nom de précaire et non à autre titre par les habitants du lieu pour tant de temps qu'il plaira au seigneur abbé et supposé que les voisins les tiennent tant de temps qu'ils puissent opposer prescription, telle prescription n'aura lieu, au contraire le seigneur abbé tel temps écoulé nonobstant tellement que le tout fera retirer des habitants quand bon lui semblera, telles terres campagnes seront partagées et révisées suivant l'ancienne coutume par les prieurs assistants avec lui les claviers qui pour temps seront et autres anciennement prudents ou intelligents qui lui paraitra entre lesquels voisins manants et habitants du lieu donnant autant au faible comme au fort, et le moulin et bordes demeurant au profit commun des habitants qui seront tenus tenir réparées et en bon état à leurs propres dépens et frais, savoir est le moulin tiendront réparé et moulant et les bordes garnies de bestiaux à laine ainsi qu'anciennement a été accoutumé et pareillement tiendront et posséderont les cinq cayolars savoir est Zabalburua haut et bas, Ordoquihartia, Ordoquigorena, Hiquistina, Zaquistaburua qui sont au terroir de Larrau, en la forme et manière que leurs terres campagnes et moulin et ainsi si l'anciennement avaient accoutumé.

Item est accordé, transigé et appointé entre les parties que le seigneur octroiera et passera à chacun des habitants du lieu et grange titre d'affièvement avec ratification du temps écoulé deux bordes qui présentement tiennent au lieu et grange à raison de payer pour ces bordes et terres au seigneur abbé ou son commis annuellement pour chaque fête de Noël 6 liards de fief.

 Item a été transigé, appointé et accordé entre ces parties qu'au cas où un des habitants du lieu vende une borde maison ou terre  lieu et grange transportant entièrement le domaine ou bien qu'il passe par décret que le seigneur abbé y aura et prendra ban de préparation toutes fois si quelqu'un passait vente des maisons terres et bordars avec l'être de grâce & faculté de rachat auquel cas le seigneur abbé ne prendra ni recevra aucun droit.

 Item est transigé et accordé entre ces parties que nonobstant les voisins manants et habitants du lieu de Larrau anciennement chacun mari et femme lors de leur conjonction en mariage eussent accoutumé payer d'entrée au seigneur abbé et moine du monastère de Sauvelade 2 francs que d'ors en avant lorsqu'ils se joindront au mariage tel mari et femme payeront seulement 10 francs bourdalais coûtant 10 sols jacques pour franc savoir au seigneur abbé et moines les 5 et les autres 5 aux claviers marguiliers qui feront à l'avenir de l'église, pour l'employer tout à sa réparation  qu'à la nourriture des pauvres au cas que l'un des conjoints mourut et que le survivant convolât en secondes noces avec autre qui n'aurait été conjoint en mariage au même lieu ne payeront que 5 francs bourdalais coûtant comme dessus, savoir est celui qui n'aurait été marié et si tous deux avaient été mariés au même lieu ne payeront rien, tellement que si un forain ou étranger resterait au lieu et se mariait en premières ou secondes noces payent les 5 francs d'entrée, suposé il ait été marié hors du lieu pour égales portions recouvrables par leur seigneur abbé et moines distribuables la moitié par les claviers ainsi que dessus.

 Item a été transigé et accordé par ces parties qu'au cas où un ou une des habitants du lieu et grange convolât en secondes noces et que l'un des conjoints décède, que le survivant sera et demeurera usufructeur de la quatrième partie du bien pendant le temps qu'il restera et tiendra son veuvage portant et payant la quatrième partie des charges; mais s'il convole en d'autres noces, il perdra l'usufruit.

Item a été accordé et transigé entre c²es parties que leurs voisins manants et habitants du lieu et grange respectivement ainsi qu'il les touchera perpétuellement à jamais d'ores en avant seront tenus payer au seigneur abbé et moines du monastère de Sauvelade qui maintenant sont et à l'avenir seront la dixme de tous et chaque fruits qui croitront aux terres du lieu de Larrau ensemble des agneaux, chevaux et de tout autre condition de bétail au lieu et grange, excepté que des veaux et génisses seront quittes en payant par tête 2 liards et aussi payeront la dixme de laine une fois l'année seulement et en outre payeront deux douzaines de fromages gras et un fromage sec beaux et honnêtes annuellement le jour de St André pour raison de la dixme des fromages gras au seigneur abbé et religieux et pareillement payeront la dixme des fromages secs et durs annuellement et de toutes autres choses ainsi qu'ils ont accoutumé et le grain qui sera baillé pour raison de cette dixme et toutes autres choses, les voisins manants et habitants du lieu et grange seront tenus porter en une maison du même lieu qui sera déclaré par le seigneur abbé et son commis, et seront tenus tenir et nourrir leurs agneaux comme les leurs propres jusqu'au jour des sept frères autrement appelé Corstobalo à leurs dépens, et les chevreaux payeront au temps dont il a été accoutumé.

Item a été appointé, transigé et accordé que tout bétail de quelle condition quil soit appartenant au seigneur abbé et moines du monastère aura toute servitude de pacage, herbages et autrement demeurer, dormir, giter tant aux cayolars qu'aux terres propres des habitants au lieu francs et libres.

Item a été transigé et accordé que le seigneur abbé ou autre par lui commis sera tenu faire la visite au lieu de Larrau, le jour de la nativité de St Jean Baptiste, et leurs voisins manants et habitants seront tenus lui administrer, et à d'autres qui seront venus l'accompagner les dépens, quatre tables seulement de taille et lui bailleront 3 francs ainsi qu'il a été trouvé temps passé était accoutumé lui donner.

Item d'autant s'est trouve qu'au temps passé lorsque mari et femme décidaient au lieu et grange accoutumaient payer 5 francs au seigneur abbé et moines a été accordé que d'ors en avant perpétuellement et à jamais en payeront seulement trois aux claviers pour les employer comme destinés aux réparations de l'église et hôpital, nourriture et entretien des pauvres.

 Item a été transigé et accordé qu'au moyen de tout ce desserte les voisins manants et habitants du lieu et grange seront quittes francs et exempts de payer au seigneur abbé et du monastère la somme de 5 francs qu'ils lui accoutumaient payer. Davantage a été dit au chapitre que de toute ancienneté le seigneur abbé a accoutumé envers leurs voisins de toute juridiction spirituelle et temporelle, sans que l'official de mgr l'évêque d'Oloron au siège de Mauleon en ait pris connaissance peu de temps qui s'est essayé en prendre contre frère Pees de Bereterreche moine vicaire du lieu et grange et contre mr Raymond de Berretereche et mr Arnaud Daicirieix prêtre du lieu et grange, a été accordé entre les parties que le seigneur abbé et moines, et voisins aux dépens communs défendrait la cause contre les procureurs d'office et official du seigneur évêque au siège de Mauleon, faisant déclaration d'être exempts de la juridiction des évêque et official tant le vicaire et consorts que tous autres voisins du lieu et grange pour dénoncer à l'obéissance du seigneur abbé suivant la coutume ancienne, et depuis a été accordé que les seigneur abbé et religieux feront homologuer, louer et approuver la présente transaction, accord et articles précédents sur ceux faits à monsieur de Guimon leur supérieur et au seigneur conservateur des privilèges en Guyenne ou là où il appartiendra toutes fois aux dépens communs de toutes parties et avenant le 20 du mois de janvier, année après que les précédents articles ont été arrêtées et couchées entre les parties, en la forme ci-dessus déclaré au devant l'église du lieu et grange de Larrau ou le chapitre est assemblé s'accoutume tenir, comparurent et se présentèrent, le de Laclau et consorts syndics et procureurs avec toute puissance du seigneur abbé et religieux, et de l'autre part leur seigneur dit d'Athagui, Casemajor, Hegaburu, Etchebest, Jaureguiberry, Mendiondo, Jauregui, Etchebarne et Carriqueburu députés syndics procureurs eux dits et avec eux assemblés et convoqués au son de cloche Monsieur Raymond de Berretereche, Domingo d'Irigoyen, Gracian de Miquelé, Pegen Bordacar, Pierris Iribe, Gracien d'Etcheberrigaray, Petiretcho de Lasalle, Perarnaut Behetty, Petiritoa Uthurry, Gracien Laxague, Anchen de Barneche, Petiritoa d'Etchecapar, Petirisans Berroqui, Petiri Liguesté, Domingo Pinaut Berhopecoa, Perico Elissalt, Arnaud Mareignette, Bernard Bustanoby voisins et habitants du lieu et grange de Larrau du vouloir et consentement de toutes parties, et à leur réquisition par moi dit notaire sous écrit furent lus et publiés ces articles et donnés à entendre aux mêmes voisins et habitants en leur intelligible langue vulgaire, lesquels après les avoir entendus, et aussi leur  Laclau et consorts au nom & comme syndics et procureurs : louèrent, approuvèrent, confirmèrent, ratifièrent et avouèrent voulant et commettant pour le présent et pour l'avenir perpétuellement observés et inviolablement entretenir ainsi qu'ils sont couchés & pour ce faire et accompli les uns avec les autres respectivement ainsi qu'il les touche et appartient, savoir est le de Laclau et consorts ont obligé et hypothéqué leur biens et causes du monastère et les voisins et habitants du lieu et grange de Larrau leurs propres présents et  à venir, lesquels ont soumis à toutes rigueurs tant spirituelles que temporelles pour chacun desquelles ont voulu et consenti fussent contraints et exécutés comme pour chose jugée, et ainsi chacune de ces parties ont respectivement renoncé et renoncent à toutes appellations, oppositions, provocations et fermatives aux droits de désertion, ordre de division à toutes exceptions, dol, fraude & déception, à leur propre for, vice et ressort et généralement à toutes autres lois for et coutumes privilèges remèdes refuges & recours avec quoi vu avec lesquels contre le présent instrument s'en pourvoient aider ni valoir en aucune manière nonobstant le droit disant que la générale renonciation qu'il ne vaut ni lieu les renonciations sinon celle qui est expresse et en confirmation et fortification de tout ce dessus leur seront dites parties respectivement ont juré à savoir le sieur de Laclau sera l'ame des seigneurs abbé et autres des constituants, et leur  d'Athaguy et Casemajor et sur les ames aussi de leurs constituants et les autres sur leurs ames aux saints évangiles de Dieu le créateur par Eux touchés que le contenu du présent acte à perpétuité inviolablement tiendront compteront et observeront et qu'en rien au contre n'iront directement ni indirectement en aucune manière et ainsi les parties m'ont requis de leur retenir le présent instrument, même teneur et substance, à éternelle mémoire pour respectivement s'en aider à lieu et temps et quand besoin en auront et le leur expédier, leur ai octroyé, ceci fut fait au lieu et grange de Larrau, à la porte de l'église capitulairement le 20 janvier 1562, présents et témoins exprèssement appelés et requis, mr Pierris Aulet notaire royal, les sieurs Burtiquet habitants d'Orthez, Petiri Dufau d'Alçay, Gachen Jaureguiberry d'Arhan, Domingo de Casemajor de Lacarry et Arnaut de Copau de Sauvelade témoins appelés par moi Menaut de Beretereche notaire royal habitant à Licharre soussigné en foi et témoignage de vérité prié et requis lesquels syndics et procureurs susdist sachant écrire et leurs témoins aussi, se sont soussignés, en témoignage de vérité ainsi ligués Bernard de Laclau procureur, Pierre d'Athaguy, frère de Laborde prieur et religieux du monastère de Sauvelade , Domingo de Casemajor, frère Pées Beretereche procureur, Vincent de Sauroa procureur, d'Aulet témoin de Berretereche notaire royal

 Collationné sur l'original qui nous a été représenté par le sieur Jean Loge prêtre et curé du lieu de Caro en Soule et qu'il a retiré de suite par devers lui par nous Samuel Dauguerot et Jean Pierre Fougere notaires royaux de la ville de Pau ce premier mars 1783.