Antton Negeluak sortürik - 2014

1652: Cayolar Eruso [X.2b]

Catégorie : La vie quotidienne Publication : jeudi 6 novembre 2014

 

AD64 – 3E 10711, p 353 et suivantes

 

 

Par devant Jean Baptiste Darhan, notaire à la résidence de Tardets, troisième arrondissement des Basses Pyrénées, soussigné, en présence des témoins ci-après nommés, ont comparu Pierre Bassagaix, maître de la maison de ce nom, Pierre Saldaqui, maître de la maison de ce nom, Pierre Jauregui, maître de la maison de ce nom, Pierre Erreçarret, maître de la maison d'Irigoyen, Jean Carriquiri, représentant les maîtres de la maison d'Etchecopar, Arnaud Magnou, maître jeune de la maison de ce nom, Jean Bonnefont, maître jeune de la maison de ce nom, tous propriétaires cultivateurs de la commune de Haux, y demeurant, et Dominique Casemajor, cultivateur demeurant à Montory, représentant les anciens maîtres de la maison d'Onabehere de Haux ; lesquels ont dit que les anciens maîtres de maison qu'ils représentent acquirent avec quelques autres particuliers de la même commune de Haux, du pouvoir de messire Antoine duc de Gramont, entre autres objets, le cayolar de montagne appelé Erusso, située aux hautes montagnes et confrontant à autres cayolars appelés Eraize, Heile et Ihitzondize avec le droit de retraite sur un autre cayolar appelé « Zozate » non loin de là, par contrat du 2 octobre 1652 retenu par feu St Martin notaire, que les minutes de ce notaire étant passées dans d'autres mains, et devenant tous les jours plus difficile aux comparants d'établir leurs droits sur ces cayolars, s'ils étaient plus tard inquiétés par quelqu'un dans ladite propriété, les mêmes comparants ont déposé en nos mains pour au besoin être délivré aux droits ayant des expéditions, une expédition de l'acte du 2 octobre 1652 retenu par Me St Martin notaire, l'expédition sur deux feuilles de papier ordinaire, au pied de laquelle se trouve une procuration donnée par le duc de Gramont à Mr Charles d'Etchart, conseiller du Roi, pour vendre l'objet : cette expédition commençant par ces mots « aujourd'hui second jour » et finissant par ceux-ci « que le présent ai retenu et signé avec ledit seigneur et témoins », duquel dépôt les comparants ont requis acte. Dont acte lu aux comparants par le notaire soussigné en présence des témoins. Fait et passé à Tardets en l'étude le 1er juin 1829, en présence de Arnaud Biscay et Louis Darhanpé, les deux marchands demeurant à Tardets, témoins qui ont signé avec les comparants et ledit notaire.

 

Signatures : Saldaqui, Erraçarret, Bassagaix, Mounahount, Carriquiri, Jaureguy, Magnou, Casemajor, Biscay L. Darhanpé et Darhan notaire.

 

 

Enregistré à Mauléon le 3 juin 1829, folio 711 (recto?) Caze 31 (…) deux francs deux décimes, l'acte contient deux roles sans renvoi ni mots rayés. Villans.

 

 

 

 

 

 

2 octobre 1652

 

Aujourd'hui second jour du mois d'octobre 1652 après midi au lieu et paroisse de Haux de ce pays et vicomté de Soule et au devant la maison noble d'Undurain du lieu, par devant moi, notaire royal soussigné et en présence des témoins bas nommés, a été personnellement constitué Mr Me Charles Etchart, conseiller du Roi et procureur de sa majesté au pays de Soule, lequel au nom et comme procureur de haut et puissant seigneur Messire Anthoine duc de Gramont, pair et maréchal de France, souverain de Bidache, comte de Guiche et de Louvigné, baron de Hagetmau, Came et autres places, gouverneur et lieutenant général pour le Roi en Navarre et Béarn, maître de camp du régiment des gardes de sa majesté, comme il a fait connaître par procuration du 4ème jour du mois de septembre passé, retenu dans le château de la ville de Pau par de Ferran notaire dont la teneur sera insérée à la fin de ce contrat, a vendu, cédé ,résigné et transporté sous faculté de rachat de 41 ans suivant la coutume du pays de Soule, à Pierre d'Undurain écuyer, Pierre de Bonnefont, Jean de Saldaquy, Arnaud d'Etchecapar, Pierre Arnaud de Jaureguy, Domingo d'Irigoyen, Jouano Donabehere, et Gachenaud de Bassagaitx laboureur, tous voisins et habitants de la paroisse de Haux et Bernard de Carrere de Montory comme représentant le sieur de la maison Magnou de Haux, présents stipulant et acceptant le cayolar et montagne appelée Erusso, situé en la haute montagne, confrontant à d'autres cayolars appelés Eraize, Heile et Ihitzondize sauf a le mieux désigner et confrontés si besoin est avec le droit de retraite que le cayolar d'Erusso a, au lieu appelé Zozate et tout le droit (nora?), voix, privilège et possession que les seigneurs de Gramont ont au cayolar et lieu en dépendant, plus a vendu et vend purement et simplement à (tracq?) et à perpétuité à d'Undurain, Bassagaix et autres ci dessus nommés aussi présents stipulant et acceptant tout le troupeau de bétail à corne et à laine que le seigneur maréchal de Gramont a au pays de Soule, consistant au bétail qui est en nature de 103 têtes de bœufs, vaches, veaux et autre espèce de cette sorte de bétail, et de 901 moutons, brebis et agneaux qui ont été représentés par les pasteurs et vachers du seigneur duc au sieur d'Etchart le 14 et 15 septembre, sans que pour cela ce sieur d'Etchart s'oblige à faire valoir aux acheteurs le bétail dépéri ou soustrait du nombre depuis ledit jour (…) pour toute éviction eta garanti de tel bétail qui pourrait être dépéri ou soustrait, d'Undurain et autres ci-dessus nommés acheteurs se sont réservé de faire rendre compte aux vachers et pasteurs du bétail.

 

Et finalement le sieur d'Etchart vend aux d'Undurain et autres ci dessus nommés les bâtiments des cabanes qui sont au cayolar d'Erusso et de Zozate avec les meubles, outils et hardes servant aux pasteurs du seigneur et qui lui appartiennent sans aucune réserve et le tout pour le cayolar et ses dépendances pour 1.000 livres ts et les bétails à corne et à laine avec les meubles et les outils pour le prix de 3.500 livres ts, le tout revenant à 4.500 livres ts, de laquelle somme les d'Undurain, Bonnefont, Bassagaitz, d'Etchecapar, de Saldaquy, d'Irigoyen ,de Jaureguy, Donabehere et de Carrere ont promis et promettent au sieur d'Etchart faisant comme ci-dessus stipulant eta acceptant de bailler, payer et délivrer la moitié solidairement et l'un pour l'autre, renonçant au bénéfice de division, ordre et discution de droit, que le(..) ont été donnés a (botandre?), celle-ci revenant à 2.250 livres en argent comptant le 10 octobre à Mr de Salinis, abbé de Lahonce en la ville de Bidache et l'autre moitié revenant à pareille somme de 2.250 livres dans six mois prochains à compter de ce jour, le 2 avril 1653, en argent comptant en la ville de Bidache au sieur abbé de Lahonce ou autre ayant charge du seigneur duc, au paiement de cette moitié les d'Undurain, de Bassagaix, de Jaureguy, d'Etchecapar et autres ci-dessus nommés se sont pareillement soumis solidairement et l'un pour l'autre, renonçant comme dessus à toute division, ordre et discution et pour ces fins et de satisfaire au paiement ainsi que dit est, à peine de tous dépens, dommages et intérêts, ont obligé leurs personnes et biens quelconques, présents et à venir et par exprès leurs personnes, le tout sous la charge solidaire aux scel et contre-scel établis à Bordeaux, d'Etchart faisant comme dessus a promis de faire tenir bonnes et valables ces ventes aux acheteurs et de les garantir envers et contre tous et pour l'entretien de cette vente, a obligé les biens et causes du seigneur de Gramont ; et ainsi toutes les parties ont promis et juré sur les saints évangiles de Dieu, garder et observer en présence de Mr Jean d'Undurain, prêtre curé de Haux, Pierre d'Iriart laboureur, et Jean de Loustaunau menuisier habitant à Haux, témoins requis qui ont signé l'original avec le sieur d'Undurain, Carrere ensemble le sieur d'Etchart et non les autres pour ne savoir écrire comme ils ont dit, étant interpellé pour cela par moi, (...)

 

Signatures : Dumartin, notaire royal,

 

 

 

 

L'an 1652 et le 4 septembre dans le château de la ville de Pau, par devant moi et témoins bas nommés a été constitué personnellement haut et puissant seigneur Messire Anthoine de Gramont, pair et maréchal de France, gouverneur de Bidache, comte de Guiche et de Louvigné, baron de Hagémau, Came et autres places, gouverneur et lieutenant général pour le Roi en Navarre et Béarn, maître de camp du régiment des Gardes de Sa Majesté, lequel a constitué pour son procureur spécial pour les présentes Mr Charles d'Etchart, procureur du Roi au pays de Soule pour, au nom du seigneur constituant, vendre tout le troupeau de bétail tant à corne que de laine que le seigneur a au pays de Soule sous la garde et conduite de Domingo de Larratz et de Petiry de Bereterretxe pasteurs, et leurs consorts, ensemble la montagne et cayolar d'Erusso, appartenant au seigneur et située au pays de Soule, le tout au prix que le sieur d'Etchart son procureur avisera, promettant d'avoir agréable, ce qui par d'Etchart son procureur sera comme ci-dessus fait et négocié et l'en retenir indemne sous obligation de ses biens et causes, présents et futurs, que le seigneur a soumis aux rigueurs de justice et renoncé à toute renonciation à ce nécessaires, ainsi il a promis et juré, en présence d'Arnaud d'Etchepare et Noël Bouchet valet de chambre du seigneur et moi Jean Ferran, notaire public de la ville, que la présente ai reçue et signée avec le seigneur et les témoins

 

 

(Le cayolar Eruso se trouvait sur le plateau d'Eraize,au-dessus de Sainte Engrace, il est intégré maintenant au cayolar d'Eraize, on peut y voir encore les restes des cayolars d'Eruso et de Heile.)