Antton Negeluak sortürik - 2014

1338.Lexarre[L.40]

Catégorie : Licharre Publication : mercredi 28 février 2018

 

In Dei nomine, amen.

 

Que tous ceux qui verront et entendront de la présente charte sachent qu’en l’an 1337 après l’incarnation de notre seigneur J. Ch., le dimanche suivant la fête de Saint Michel du mois de mai, furent assemblés à la Cour de Lexarre, les délégués des habitants de la terre de Soule ; cette cour fut réunie sur mandement des messagers jurats, sous peine de 6 sous Morlaas par cour, comme ils ont coutume de mander et réunir la cour; et ils firent savoir l’affaire pour laquelle la dite cour était convoquée ; et ceci en ma présence, Enequo d’Erbiz, notaire de la terre de Soule, et des témoins ci-dessous écrits :monseigneur en Guilhem, abbé laïque de Sente Gracie, en Pes sgr d'Oyhanart,Arremon Ar. sgr de Jaurey en Gotem?,Ramon sgr du domec de Xeraute,Ot. sgr d'Onizmendi, Ar. Remon sgr de Carrerre d'Ohense,Ar. sgr d'Arrozpide d'Aroe, Enequo sgr de Gorritepe, Ar. sgr de Larran de Lohutzum, P. Ar. sgr de Sarrite, Remon Ar. sgr de l'abadie d'Ohense, Ber. sgr d'Onizmendi, Enequo sgr d'Erbiz, Per. sgr de Cassenave de Mendite, Ar. X sgr du domec de Livarren, Per. Ar. sgr du domec d'Ossas, Pes Ar. sgr de Goten, Ber de Navalhes, Gasernaut sgr jeune du domec de Livarren, Ar. Remon sgr d'Urruthie d'Auzuruc, Ber. sgr de la Salhe d'Alo. Et avec tous les autres qui étaient en la dite cour, pour eux-mêmes, comme porte-parole et au nom de toute la communauté des habitants de la dite terre de Soule, ils octroyèrent, reconnurent et convinrent, de science certaine et manifeste et de leur agréable bonne volonté, que le noble Saladin d’Angleure, seigneur de Chenesi, gouverneur de Navarre, eut requis aux (habitants) de la terre de Soule, comme porte-parole et au nom du seigneur souverain (de Navarre), de payer les arrérages des quelques 25 dernières années; à savoir, (le tribut) de 10 vaches et 4 saumons, de 2 ans en 2 ans. En raison de ladite requête, les dits de Soule firent (désignèrent) leurs véritables procureurs pour trouver un accord amiable avec le dit seigneur gouverneur, sur ces dits arrérages. Lesquels procureurs, en vertu de ladite procuration comparurent devant le dit seigneur gouverneur. Et ils convinrent de ce règlement amiable au moyen d’une charte publique ou fut insérée ladite procuration.Lequel règlement amiable est approuvé par les seigneurs, Roi et Reine de Navarre et fut scellée avec leurs sceaux pendants. La teneur de cet accord amiable est de la forme qui suit :

Sepan quantos esta present carta beiran et hodran que como los de la terra de Sola sean tenidos de pagar al rey nostre seynor de Navarre por nombre de francage en todos tiempos de dos en dos aynos, dies bacas enpreinadas et neras et quoatro salmones a cierto dia et los dichos de Soula no oviessen pagado las ditas dies bavas et quoatro salmones de bint et ocho aynos hata en los ditos, cada dos aynos et nos, Saladin d'Angleura seynor de Chenesi, governador de Navarre, los requiriessemos et demandassemos los arreratges a los bint et ocho aynos sobre dichos e sobre est en Ber. seynor de la Sala d'Alos et en Per Arnalt seynor de Sarrite de partes de los de la dicha terra de Sola fuessen benidos ante nos, governador ante dicho, dizendo que los de la dicha tierra eran prestos de pagar por los arreratges de los dichos bint et ocho ayno saqueyllo que nos atendriamos que seria de razon et que firmaran de pagar por tempo avenidero en manera que la cossa en dubto benir non puedesse et sitiessan so nos tractado algunas compositiones et nos los ovienssemos demandado si traian plen poder de firmar las ce?des sobredichas et elhos nos ovienssen respondido que no, mas que trayeran sufficient procuration et pleno poder de los de la dicha tierra, por firmar las cossas sobre dichas a cierto dia et sober esta los dichos en Ber, seynor de la Sala d'Alos et per Arnalt seynor de Sarrite sean benidos ante nos, governador ante dicho, con procuration abastant de los de la dicha tierra de Sola por firmar las dichas compositiones, el tenor de lo quoal procuration es este que se sigue.

 

Que la chose soit connue de tous, qu’en l’an de notre seigneur 1337, le dimanche suivant la fête de Saint Benedict, s’assemblèrent à la cour de Lexarre, tous les délégués des habitants de la terre de Soule ; la cour, mandée par les messagers jurats, sous peine de 6 sous par cour, ainsi qu’il est coutume de mander et réunir la cour ; et faisant savoir l’affaire pour laquelle elle était convoquée : la demande que monseigneur en Saladin d’Angleure, seigneur de Chenesii, gouverneur de Navarre, faisait aux habitants susdits de Soule, en raison de la redevance de 10 vaches gravides (gestantes), "bayres" ?, avec une marque (tache) blanche, et 4 saumons, de 2 ans en 2 ans, (réglable) là même, en ma présence, Enequo d’Erbiz, notaire de Soule, et des témoins ci-dessous portés :

 

Martin Sandz sgr de Domezan, Ar. Sandz sgr d'Aaus, Ar. Sandz sgr d'Espes, X Remon sgr du domec de X(er)aute, Ar. sgr de Larran de Lohutzun, Ar. sgr d'Onizmendi, Ar. Remon sgr de Carrerre d'Ohense, Ar. sgr d'Azcon, Ar. Santz sgr du domec de Leytze  ?, Br. Gassie sgr de l'abadie d'Ithorrodz, Remon Ar. sgr du domec d'Induren,  Br.sgr de Jaureguiberrie d'Induren, Johan sgr de Jaurigoyhen de X(er)aute, Ar. X sgr de Hoyre?, Ar. de Celhay, Ar. Sandz sgr d'Irigaraiy, Ar. du domec de Livarren,Remon Ar. du domec de Cihigue, Ar. X sgr de Lairag, Ar. X d'Eyheruzqui de Camo, Sancho Lopitz sgr d'Echabarne de Sunarte, Enequo sgr de Miogabau, R. Gassie d'Ocaray d'Aucet Juson,Gassie A. d'Enequoeche, Ar. de Cassenave d'Aucet Suson, Ber. sgr d'Iriart d'Aran, Pes sgr d'Iriart d'Aucet Juson, Pes. sgr d'Aguerre, Gassie sgr d'Althabee de Sarrite, Gasernaut sgr d'Echabarne, Gassie sgr d'Eliçagaray de Lacharri, Sandz sgr d'Echard de Tresvielhes, Ar. d'Izaurspe d'Evense, Gasernaut sgr de Bortayri, X Remon sgr d'Egurbide de Laguinge, Lop. A. sgr de Cassenave d'Arstoe, Aner de Bigoay, Sandz Ar. sgr deu domec d'Aaus, Ber. Gassie sgr de Larraus, Enequo sgr d'Arheche d'Acharey, Otssoe d'Echeguren de Lic, Ar. du Prat de Montori, Pop. A. d'Echadz de Sover, Sandz sgr d'Iriart de Sover, Ar. d'Ithurriague, Gassie d'Iriart d'Echaner,Gas Ar de Cassemaior, Pes. d'Althabegoity de Lexandz, Ar. de Larrandoc, Ar. de Meiondo d'Ossas, Ar. d'Erspilhe, Ar. X. de Biscayçacue de Sauguis, Ar. d'Erspilh, Ber. sgr de Cassenave de Mendite, Gasernaut de Sorhoe, B de Iriart de Mendi, A d'Irigoyhen, A. Z d'Aguerre d'Udaus, Gasernaut d'Iribairi, A sgr de l'abadie de la Sale Franque, Gassie sgr d'Iriçabau, S de Goyheche de Livarren, Remon X d'Urritie, P. de Lapitze de Zuhare, Aner de çubicoto, G sgr d'Arsue d'Auzuruc, Monaut de Cassemaior, Pes d'Echabarne de Peyrede Suson, Ar. d'Urrutiaguerre, Ar sgr de Larreizterre de Peyrede Juson, Ar sgr de Zartanchu de Garinen, Enequo sgr de Gorritepe, et avec tous les autres qui étaient présents à ladite cour, pour eux-mêmes, comme voix et au nom de tous les habitants de la terre de Soule, tous, d’une seule voix, d’un commun accord, ont faits, établis et ordonnés comme véritables procureurs : An Bernat, seigneur de la Sale d’Alos et en Per Arnaut, seigneur de Sarrite, spécialement en raison de la demande adressée à toute la dite terre de Soule, par le noble seigneur monseigneur en Saladin d’Angleure, seigneur de Chenessi, gouverneur de Navarre, qu’ils eurent convenu de payer, au seigneur roi de Navarre, comme redevance, pour tous temps à venir, de 2 ans en 2 ans, dix vaches gravides, "bayres", avec une marque (tache) blanche et 4 saumons, à une certaine date. Et ceci - les dites dix vaches et quatre saumons - ils ne l’ont point livré, bisannuellement, depuis 28 ans, ou plus; il les requiert de payer les dits arrérages, des dites 28 années, donnant et octroyant tout spécialement à leurs procureurs, et à chacun d’eux, sans que l’absence de l’un d’entre eux fasse obstacle au pouvoir de l’autre, pouvoir tout spécial et ordre de :

 - traiter, convenir, reconnaitre et trouver un arrangement amiable, en leur nom et au nom de toute les habitants de la terre de Soule, avec le dit seigneur gouverneur et avec le procureur du dit roi de Navarre, sur la demande concernant les dits arrérages anciens ;

 - (s’obliger à payer la redevance) pour les temps à venir ;

 - demander grâce ou des grâces ;

 - garantir les dits accords, avenances, confession et règlement ou règlements amiables, obligations, avec un cautionnaire ou des cautionnaires, avec peine d’amende ou sans ;

 - s’engager à respecter arrangements amiables et obligations ;

 - obliger (hypothéquer) leurs biens

 - prêter serment ou serments de respecter (ces engagements); et quelle que soit la forme du serment, y mettre toute leur âme (leur cœur), faire (exécuter) toutes autres actions que feraient et pourraient faire, personnellement, les habitants de la terre de Soule s’ils étaient présents.

 Acte établi à Lexarre, les jour et an susdit ; le seigneur Edouard, roi d’Angleterre régnant et Arnaut étant Evêque d’Oloron. Témoins : Remon Guilhem de Miramont, Johan, curé de Montori et plusieurs sous entendu : en cas de litige ou de contentieux les dispositions du for de Navarre prévaudront, s’appliqueront. Autres (témoins) ; et moi, Enequo d’Erbiz, notaire susdit qui ait interligné au premier alinea cette charte ou il était dit "la cour de Lexarre »

 Nos, governador ante dicho, queriendo guardar la pro del rey nostre seynor, como a nos conviene del consiello del muyt reverent padre en Ihesu Kristo don Arnalt por la gracie de Dios obispo, del noble don Martin Ferranditz de Sarassa ricombre et de los hondrados don Martin Sanchitz de Arceys enfermero de Santa Maria de Pampalona, don Pere Payssere alcalde de la Cort de Navarra, don Pero Sanchis d'Uncasteylo procurador del rey, nostre seynor maeste Johan de Leoyz et de otras bones gentes qui sober esto, nos consellaron façemos conpositiones et aveniencas, con los dichos procuradores dela dicha terra de Soula en la maneyra de juso scripta, es assaber que los dichos procuradores, por birtut de la dicha procuracion et en betz et en nombre d'eylla, se obligaron que los dichos de la terra de Soula daran et pagaran al rey et a la reyna de Navarra, nostros seynores, por los dichos arreratges del tiempo passado, tresientas libras de sanchez et torneses chicos et sinquoanta bacas enpreyaderas con seynal blanca et bint et uno salmones.

 Otrossi, los dichos procuradores por birtut de la dicha procuracion et en vedz et en nombre d'ela reconocieron et cofessaron que los dichos de la dicha tierra de Sola son tenidos de pagar al rey y a la reyna de Navarra, nostros seynores, por nombre de francage en todos tiempos, de dos en dos aynos, las dichas dies baques enpreyaderas con syal blanca et quoatro salmones al binteno dia, empues la festa de Sent Johan Baptista, en el logar que es clamado Espuga (Capuga?), que es entre el terminado de Cissa et de Soula et se obligaron que los de la dicha tierra de Sola daran et pagueran d'aqui adelant en todos tiempos, de dos en dos aynos, las dichas diez bacas empreyaderas con seyalh blanca et los dichos quoatro salmones al dicho dia, en el logar sobredicho, pora el rey y la reyna, nuestros seynores, e que por lo que devien pagar al binteno dia empues la fiesta de Sant Johan Baptista que postremerent passo, anno Domini 1337, por el dicho francage que daran et pagueran ata el domingo primero, empues la fiesta de Santa Maria d'este mes de agosto primera benient, dies baquas emprejaderas veras et quoatro salmones, en el logar sobredicho et de si d'aylhi adelant, de dos en dos aynos, en todos tiempos, segunt dicho es.

 Otrossi obligaron se los dichos procuradores en nombre de la dicha procuracion, que los de la dicha tierra de Sola pagueran las tresientas libras de sanches et torneses chicos, las sissantas bacas et bint et uno salmones, pora los arrerages del tiempo passado, segunt de partes de suso escripto, al chastelan de Sent Johan de Pie del Puerto o a su logar tenient o ad aquellos que nos por bien terremos et manderemos al octavo dia, empues la fiesta de Sant Miguel de septiembre, primera benient, nos fiziendo los saver confirmacion del rey et de la reyna, nuestros seynores, de las composiciones en esta carta contenidas o a ocho dias, empues que nos les feriemos aver la confirmacion et a tener et compleçer todas las cossas sobredichas et cada una d'elhas los dichos procuradores et cada uno d'eyllos, por si et por birtut de la dicha procuracion, obligaron todos los bienes de los de la dicha tierra de Sola et renunciaron cada uno d'eyllos specialment su fuero.

 Otrossi nos, governador sobredicho, queremos et teniemos por bien que los dichos de Sola pagando al rey et a la reyna de Navarra, nuestros seynores, por francage del tiempo avenidero en todos tiempos, de dos en dos aynos, las dies bacas et quoatro salmones al dicho binteno dia empues la fiesta de Sant Johan Baptista et pos los arreratges del tiempo passado, las dichas tresientas libras, sissantas bacas et bint et uno salmones, segunt que de partes de suso se contiene, que nos o quoalquiere governador qui por tiempo fuere por el dichos rey et reyna en el dicho reyno de Navarra los de saca de pan et de bino pora lur provision sufficientement, segunt a los otros subditos del rey et de la reyna, nuestros seynores, d'ayllent puertos et si lo compraren en Pamplona que lo compren en el capitel del rey et de la reyna, nuestros seynores.

 E que nos, governador sobredicho, seamos tenido de goardar et deffender los de todas las gentes del seynorio de Navarra ata que sapamos la boluntat de los dichos rey et reyna, nuestros seynores. E si a los dichos seynores rey et reyna plaçiere de goardar et deffender los de todas las gentes de su seynorio et mandaren a nos que los goardemos et deffendamos que nos complamos devidament el mandamiento del rey et de la reina, nuestros seynores. Et si por bentura los dichos de Sola no toviessen et cumplissen las cossas ante dichas, segunt que de partes de suso son escriptas, que al rey et a la reyna, nuestros seynores, finque en salvo de tomar et et recibir de los dichos de Sola, de dos en dos aynos, dies bacas et quoatro salmones, segunt que les sont tenidos. Et nos, governador sobredicho, fazemos las dichas composiciones, segunt que de partes de suso son escriptos, retenida la boluntat del rey et de la reyna de Navarra, nuestros seynores, en todas cossas. E si por aventura se trobasse por privilegios, por cartas o por quoalquiere otra maneyra que los de la dicha tierra de Sola fossen tenidos a mas fazer otras cossas al rey et a la reyna, nuestros seynores, o que el rey et la reyna, nuestros seynores, los fuoessen tenidos a otras cossas, nos es entencion de nos, governador sobredicho, que por estas composiciones torne a perjuyçio al rey et a la reyna, nuestros seynores, ni a los de la dicha tierra de Sola en ninguna manera.

 Et mandamos fazer dos cartas publicas de una tenor et de una forma, la una pora et rey et a la reyna, nuestros seynores, et l'otra pora los de la dicha tierra de Sola, a major fermeça de las cossas sobredichas. Et en testimonio d'esto mandamos fazer el sieyllo de la Cort de Navarra pendient en este present carta. Fechas fueren las dichas composiciones et todo lo que sobredicho es en Pomplona, en los palacios del muyt reverent padre en Ihesu Christo et seynor el obispo de Pomplona, biernes primo dia del mes de agosto, anno Domini 1337.

 Testigos son qui presentes fueren en el logar, el sobredicho seynor obispo de Pomplona; en noble don Martin Ferranditz de Sarassa et los honrados don Miguel Ortiz de Miranda, alcalde en la dicha Cort de Navarra; don Semen Garçeyc de Andrequiayn, abbat d'Aybar; maeste Johan de Leyoz; Johan Martiniz de Eussa; Martin d'Eyvar, Odet de Barbazan; Garsia Arnalt d'Ezpelleta, escuderos; Pascual de Badoztan, franco de Pomplona; et Enequo d'Erbiz, notario de Sola.

 Et jo, Martin Periz de Casseda, notario publico et jurado en la dicha Cort de Navarra, qui, al fazer de las dichas composiciones ensemble con los testigos sobre escriptos, present fu de mandamiento del dicho seynor governador et a requisicion de los dichos en Ber, seynor de la Sala d'Alos et en Per Ar seynor de Sarrita, procuradores de la dicha tierra de Sola, esta pressent carta et otra semblant d'esta con mi propria mano escrivi. Et ha enterlino en esta carta en el XXV. reglon don dize pressendz. Item a rasura en el XLVIII reglon do dize et. Et fiz en ella este mi signo acostumbrado en testimonio de bertat.

 Nous, Phelip, roy dessus diit, et nos, royne davant dite eue l'auctorite deu dit nostre tres chier segneur et mari todes la choses et chascune d'icelle contenues es letres dessus dites avenz fermes et agradables ycelles, voulons, peons, appremions et par la teneur de ces letres de nostre auctorite royal, confermons sauf nostre droit en autres choses et l'aitruy toutes. Et que ce soit ferme et estable a touz jornz, nous avons fait metre noz seals en ces presentes letres. Donné a Paris, l'an de grace 1338, au moys de janvier. Et lo nom qui faut en la douziesme ligne de ceste presente nostre confirmacion, c'est assavoir , n'Ar Sandz, seynor d'Aous, qui est en l'entrelinane appremions. Donne comme dessus.

 Nous, msgr en X abbat de Sente Grace; Pes sgr d'Oyhanart;  Arremon A sgr de Jaurey; X Remon sgr du domec de Xeraute; P Ar sgr d'Onizmendii; A Remon sgr Carrerre d'Ohense; X A sgr d'Arrozpide; Enequo sgr de Gorritepe ; A sgr de Larran; P A sgr de Sarrite; Remon A sgr de l'abbadie d'Ohense; B sgr d'Onizmendi; Enequo sgr d'Erbiz, B sgr de Cassenave; A X du domec de Livarren; P A sgr eu domec d'Ossas; P A sgr de Goten; B de Navailhes; Gasernaut du domec de Livarren; A Remon sgr d'Urruthie d'Auzuruc; B sgr de la Sale d'Alos, assemblés, en la forme et manière susdite, après avoir vu et examiné le dit arrangement amiable, avec la diligence, d’une science certaine, avec bonne volonté, pour nous-mêmes et pour tous les autres, et pour les successeurs de ceux-ci, nous approuvons et tenons pour assurées et bienvenues toutes les dispositions contenues dans la dite charte à propos du dit arrangement amiable ci-dessus, suivant ce qui est écrit et intégralement contenu dans le dit arrangement reporté dans ladite charte.

 (Les délégués) promettent de ne pas contrevenir, ni au tout, ni en partie aux dispositions contenues dans cette charte et de donner et payer les dits arrérages figurant au contenu de cette charte, aux échéances convenues. Et s’ils ne le faisaient pas, ils reconnaissent, au seigneur souverain, ou a ses gouverneur, trésorier ou procureur, de sa propre autorité, sans recours à des procédures judiciaires ou des avertissements préalables, le droit de recouvrer les dites vaches et saumons, ou (l’équivalent de) leur valeur, sur leurs biens. Et pour tenir, assurer de manière ferme toutes ces

 dispositions portées dans ladite charte, et en rien ne s’y opposer, ils obligent tous leurs biens et ceux de ladite terre de Soule et de ses habitants. Ils renoncent, généralement et spécialement, à leur for. Et parce que cet arrangement amiable est rédigé pour l’éternité, et pour que nul ne puisse en douter, ils me requièrent, moi Enequo d’Erbiz, notaire susdit, d’établir une charte publique des dispositions ci-dessus pour le seigneur souverain de Navarre.

 Acte rédigé aux lieu, jour et an susdit écrit. Témoins présents sur les lieux  : A Lup, caperan d'Ohense; Gassie caperan major de Sente Grace ; X A d'Azcon; Casernaut d'Echadz de Biudos; P E de Celhay d'Aroe; P A de Corhaçar de Mendi; Arnaut d'Echabame d'Aucet Juson et plusieurs autres ; et moi, Enequo d'Erbiz, notaire public sus dit et nommé, qui à la requéte des ci- dessus nommés délégués de la terre (de Soule) et de ses habitants, j'ai retenu cette carte et la fit rédiger par Guilhern Arnaut de Sent PaJay, mon coadjuteur; et j'y apposai mon sceau. J'interlignais au .L. un alinea qui dit "et ils la reconnurent et confessèrent que les dits">> ( signature du notaire)

Ref: A.G.N. Caj. 7 n°99 - J. R. Castro, Catalogo, T. II, n° 93, p. 41

Frantziarrezko partea gazkoieratik itzulia izan da Joseph Miqueu eta Michel Syndiquen eskutik 2018ko urtarilan